Frigyes Karinthy : Nouvelles parues dans la presse : 1927

 

Suite du recueil

Presse : 1927

Thème "personnel"

afficher le texte en hongrois

Norda VEnto

Novel koletko

46c-Norda vento l’est mon quatrième livre publié en espéranto. Au-delà de l’honneur et de la joie, je ressens la même excitation particulière, enfantine et par conséquent profonde, que lorsque pour la première fois j’ai parlé à la radio. Voilà ce que je souhaite vous faire comprendre ; peut-être mon sentiment spontané, relater cette aventure psychique avec franchise, donnera une meilleure explication de l’importance que représentait l’espéranto pour moi, que si je l’exposais dans un essai prétentieux.

Oui, cela ressemble beaucoup en effet à la radio. De la publicité, une grande publicité – et pourtant en même temps c’est très différent, comme si ce que j’écris était traduit en toutes les langues du monde à la fois, avant de voir le jour. L’espéranto est une affaire organique – c’est près du poète parce que c’est en chair et en os, la pulsation des langues organiques est accordée avec le rythme archaïque de la vie : le battement du cœur. La radio est mécanique – elle nécessite des outils auxiliaires, j’ai failli dire un dispositif, des écouteurs, un appareil d’enregistrement.

Mais à quel point cet appareil est simple ! À quel point il est plus simple que l’oreille, cette structure complexe, avec toutes les survivances de l’évolution de millions d’années !

Technicité – mystère de la religion du monde nouveau, Miracle contemporain !

Technicité – une nouvelle mythologie, une nouvelle genèse, le dernier testament : elle recrée le monde et l’homme en six jours, en perfectionnant ses grandes oreilles, ses yeux et sa bouche, mieux que les deux cent mille années de l’évolution naturelle !

Technicité ! Langue artificielle ! Radio ! Avion !

 

Színházi Élet, n°23, 1927.

Article suivant paru dans Színházi Élet